Juste pour aujourd’hui

23 septembre
Le commérage
« En accord avec les principes de rétablissement, nous nous efforçons de ne pas juger, de ne pas mettre des étiquettes et de ne pas moraliser. »
Texte de base, pp. 13-14

Avouons-le, dans Narcotiques anonymes, nous vivons dans une sorte de cage en verre. Les autres membres en savent plus sur notre vie privée que quiconque auparavant. Ils savent avec qui nous passons notre temps, où nous travaillons, quelle étape nous travaillons, combien d’enfants nous avons, et ainsi de suite. Et ce que les membres ne savent pas, ils se l’imaginent probablement.

Nous pouvons être malheureux quand les autres font du commérage sur notre compte. Mais, si nous nous retirons de la fraternité et si nous nous isolons pour échapper aux commérages, nous nous privons également de l’amour, de l’amitié et de l’expérience unique de rétablissement que les autres membres ont à offrir. Le meilleur moyen pour faire face aux commérages est de tout simplement accepter les choses telles qu’elles sont, de nous accepter nous-mêmes tels que nous sommes et de vivre notre vie selon les principes du rétablissement. Plus nous nous sentirons ancrés dans notre programme personnel et dans nos décisions, plus nous nous sentirons guidés par notre Dieu d’amour, moins l’opinion des autres nous dérangera.

Juste pour aujourd’hui, je me suis engagé à m’impliquer dans la Fraternité N.A. L’opinion des autres n’influencera pas mon engagement dans le rétablissement.

Narcotiques Anonymes de l'Outaouais